0

Des messages alarmants et anxiogènes circulent régulièrement sur la viande : nous en consommerions trop, ce serait cancérigène, nous pouvons et devons la remplacer par des végétaux. Et si on tordait le cou aux idées reçues ?

 

Nous consommons trop de viande en France

En France, nous consommons entre 2 et 3 portions de viande de boucherie par semaine (bœuf, veau, agneau, porc, chevreau, cheval, hors charcuterie). Cela correspond à environ 320 grammes de viande cuite par semaine et par personne1 . Nous sommes loin des 500 grammes maximums préconisés par les autorités de santé publique. Plus de 80 % des Français adultes ont une consommation parfaitement conforme à cette recommandation. Les 20 % en situation d’excès doivent veiller à réduire leur consommation.

 

La viande rouge donne le cancer

L’Anses2, l’organisme public qui évalue en France les risques sanitaires lié à l’alimentation, rappelle que « les cancers sont des maladies complexes, résultant de l’interaction entre un infox-consommer-aliments-origine-animal-alimentationgrand nombre de facteurs de nature génétique, propres à chaque individu, comportementaux (tabagisme, pratique d’une activité physique, …) ou encore de nature environnementale, y compris l’alimentation ». Affirmer qu’un aliment pourrait, à lui seul, être cancérigène est un raccourci qui n’a pas lieu d’être.

En réalité, la viande, consommée en quantité raisonnable, dans une alimentation omnivore, est bénéfique, son apport nutritionnel positif étant scientifiquement prouvé.

 

Nous pouvons remplacer la viande par les végétaux

Chaque aliment a un rôle nutritionnel propre. On ne peut pas substituer tel aliment à un autre. Ils se complètent, d’où l’importance de manger de tout ! Les végétaux apportent des nutriments et des fibres utiles et variés, mais ils ne couvrent pas tous les besoins et sont parfois moins bien absorbés par l’organisme.

Une alimentation sans viande rend ainsi plus difficile la couverture de nos besoins nutritionnnels, la viande possédant des teneurs en nutriments élevées, et fortement bio disponibles, en zinc, fer, protéine, sélénium, vitamines B3, B6 et B12 en tête. La vitamine B12, vitale pour l’homme, étant présente uniquement dans la viande.

Au lieu de remplacer tel ou tel aliment, il est préférable d’adopter un régime alimentaire omnivore, où viande et végétaux cohabitent. C’est le meilleur moyen pour être en bonne santé.

Alors certes, nous pouvons nous complémenter, mais se priver de viande c’est prendre un risque nutritionnel avec des conséquences qui peuvent s’avérer graves.


1 Crédoc – enquête CCAF 2016
2 Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail

Tapez votre recherche, puis cliquez sur entrée.