Il suffit de tendre l’oreille pour entendre régulièrement des messages alarmants sur l’alimentation des Français : nous mangerions mal et de façon déséquilibrée. Le pays de la gastronomie serait désormais celui de la malbouffe. Pourtant un récent sondage Ipsos1 bouscule quelques idées-reçues en nous éclairant sur nos habitudes alimentaires. Bonne nouvelle, nous mangeons mieux que nous l’imaginons !

 

Une alimentation équilibrée et variée.

– Des féculents un peu plus de 5 fois par semaine
– De la viande rouge un peu plus de 3 fois par semaine
– De la volaille un peu plus de 2 fois par semaine
– Du poisson un peu moins de 2 fois par semaine
– Des œufs environ 2 fois par semaine
– Des fruits quasiment 1 fois par jour
– Des légumes quasiment 1 fois par jour


L’étude Ipsos indique que les Français mangent de tout en quantité raisonnable. En rentrant dans le détail, on constate que :

la ration de viande rouge consommée par semaine par les Français est tout à fait conforme aux recommandations de santé publique.

Ceci confirme une étude du Crédoc2 qui indique qu’en moyenne nous mangeons 320 grammes de viande cuite par semaine et par personne, ce qui est bien en-dessous de la recommandation de 500 grammes maximum préconisé (l’équivalent de 3 à 4 steaks).

Le sondage révèle par ailleurs que nous surévaluons complètement la consommation de viande de nos concitoyens en la situant à plus du double de la réalité (fréquence de 7,1 fois par semaine au lieu de 3,4 en réalité) !

Un constat intéressant à l’heure où une surconsommation de viande en France est fréquemment évoquée.
Notons également que la consommation de fruits et légumes, loin d’être insignifiante, doit toutefois augmenter, comme le préconise les autorités de santé publique, PNNS en tête.

 

Le repas : une source de plaisir

 

 

Le repas est majoritairement associé à des moments de partage et de convivialité (65%). Pour 59 % des sondés, il s’agit d’une source de plaisir à laquelle ils sont très attachés. De plus, la très large majorité des Français (85%) cuisinent leurs repas quotidiennement à partir d’aliments bruts. Un chiffre qui réconforte sur notre capacité à préserver notre patrimoine culinaire !

 

Les omnivores se posent la bonne question : quelle quantité ?

96% des personnes interrogées déclarent manger de tout : les français sont donc très majoritairement omnivores.
Parler d’omnivores « éclairés » semble encore plus judicieux tant notre rapport à l’alimentation revêt un caractère singulier.  Nous faisons en effet majoritairement très attention :

    • À la qualité des aliments (83%),
    • À leur impact sur la santé (77%),
    • À l’origine des produits (76%)
    • À l’équilibre alimentaire (76%)
    • À la variété dans l’assiette (72%)
    • Au respect de la planète et de la biodiversité (61%)

Fort heureusement, la France n’est pas devenue un temple de la malbouffe. Les Français accorde toujours une attention toute particulière à leur alimentation et aux repas qu’ils partagent avec ceux qui les entourent. Une véritable quête du « manger mieux » s’est ancrée dans les mentalités associée à un régime omnivore responsable : le flexitarisme ! Dès lors, on peut considérer un flexitarien comme un omnivore qui se pose la bonne question : « Quelle quantité pour quel aliment ? »


1 « Les attitudes et tendances alimentaires des Français », Sondage réalisé en ligne par Ipsos pour INTERBEV du 18 au 22 janvier 2019 sur un échantillon de 1 066 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas (sexe, âge, profession, catégorie d’agglomération et région).
2 Crédoc – enquête CCAF 2016

0
Tapez votre recherche, puis cliquez sur entrée.