La viande participe au bon équilibre alimentaire. Accompagnée de légumes et de féculents, elle permet de structurer les repas. Le Plan National Nutrition Santé (PNNS) recommande d’en consommer 500 g maximum par semaine (3 à 4 steaks).

 

L’intérêt nutritionnel de la viande

viande-santé-carencesSelon l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), « la viande doit son importance à la qualité élevée de ses protéines, qui contiennent tous les acides aminés essentiels, ainsi qu’à ses sels minéraux et vitamines fortement biodisponibles. Elle est riche en vitamine B12 et en fer, éléments qui ne sont pas directement disponibles dans les régimes végétariens. » Les nutriments apportés par la viande sont d’excellente qualité, plus concentrés que dans les aliments végétaux et plus absorbables par notre organisme.

 

 

Source de protéines d’excellente qualité (avec le poisson et les œufs) qui favorisent la croissance et stimule la défense de l’organisme.
Apporte la vitamine B12, une vitamine vitale qui contribue à la formation des globules rouges et qui n’existe dans aucun aliment végétal.
Une des meilleures sources de fer, la plus absorbable par notre organisme.1
– Apporte d’autres nutriments indispensables : zinc, sélénium, vitamines B3 et B6 en tête.

Vous l’aurez compris, la viande est une mine nutritionnelle à condition d’en consommer raisonnablement.

 

Quelle quantité de viande recommandée ?

  • 1 à 2 fois par jour, en alternance avec le poisson et les œufs
  • une portion de viande équivaut à 100 g
  • 500 grammes de viande rouge maximum par semaine
  • 150 grammes de charcuterie maximum par semaine
  • en quantité inférieure à celle des accompagnements
  • privilégier les morceaux les moins gras

 

Vous êtes végétalien ?

Vigilance ! Sans complémentation, vous serez carencé en nutriments essentiels. L’éviction des aliments d’origine animale est une prise de risque pour la santé.

Le végétalisme est à proscrire chez l’enfant, la femme enceinte et les personnes âgés.

 

Pour aller plus loin

Découvrez le programme d’analyses, mené par l’INRA (Institut National de Recherche Agronomique), en collaboration avec l’ANSES (Agence Nationale de Sécurité Sanitaire, anciennement AFSSA) sur 30 morceaux de bœuf, de veau, d’agneau et de viande chevaline. Il apporte des informations scientifiques précises qui permettront à chacun, en fonction de ses besoins et connaissances, d’appréhender l’essentiel des valeurs nutritionnelles des viandes. Vous pouvez le télécharger ici.


1 La viande contient une forte proportion de fer héminique – la forme de fer la mieux absorbée par l’organisme.

0
Tapez votre recherche, puis cliquez sur entrée.