Les protéines, au même titre que les glucides et les lipides, sont des nutriments qui assurent des fonctions vitales pour notre organisme. Ce sont en quelque sorte des briques qui fabriquent nos muscles, notre peau. Elles jouent également un rôle structurant dans la réponse immunitaire, dans la digestion et même dans le transport de l’oxygène. Vous l’aurez compris, les protéines sont indispensables !

 

De quoi sont constituées les protéines ?

Les protéines sont constituées par l’assemblage d’acides aminés. Il en existe une multitude mais uniquement 20 sont nécessaires au corps humain. Sur ces 20 acides aminés, le corps humain peut en fabriquer 11. Les 9 autres acides aminés sont dits « indispensables ». Cela signifie que nous ne savons pas les synthétiser par nous-même et que nous devons impérativement les chercher dans les aliments que nous mangeons.

 

Où trouver les protéines ?

On trouve les protéines dans les aliments d’origine animale et végétale, on parle alors de protéines animales et de protéines végétales. L’Agence nationale de sécurité sanitaire, de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES) définit la qualité des aliments en termes de protéine par « sa capacité à couvrir les besoins en protéines et en acides aminés indispensables ».

Les protéines animales

Elles sont reconnues pour leur haute qualité nutritionnelle. L’ANSES précise qu’elles sont plus riches en acides aminés indispensables que les protéines végétales. De plus, notre corps les absorbe mieux que les protéines végétales : cela influe sur les quantités d’aliments nécessaires.

Les aliments riches en protéines animales sont :

  • La viande
  • Le poisson
  • Les œufs
  • Le lait et les produits laitiers

Les protéines végétales

Elles ont une qualité nutritionnelle inférieure aux protéines animales et peuvent présenter des teneurs limitées en certains acides aminés. Pour cette raison, il faut les associer judicieusement pour couvrir l’ensemble des besoins en acides aminés : des légumineuses avec des céréales par exemple.

 

Pour couvrir l’ensemble de nos besoins en acides aminées, le plus simple et le plus sûr, est de puiser à la fois dans les protéines animales et les protéines végétales.

L’ANSES précise qu’une alimentation trop riche en protéines animales « peut conduire à un apport insuffisant en fibres et excessif en graisses saturées ». À l’inverse, un régime végétalien (sans aucun aliment d’origine animal) nécessite quant à lui « une attention particulière » quant à « l’apport protéino-énergétique et à l’utilisation de sources protéiques qui se complètent ».

En résumé, le meilleur moyen d’optimiser son apport en protéines et ne pas faire l’impasse sur un acide aminé indispensable est d’associer protéines animales et végétales en consommant de tout en quantité raisonnable.

0
Tapez votre recherche, puis cliquez sur entrée.